ANDRES LASZLO Jr. BIOGRAPHIE & BIBLIOGRAPHIE

BIOGRAPHIE

 (Tél. : 0034 663 18 36 05 & e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Andres Laszlo Jr. était à peine âgé de deux ans quand il fut mis sur les genoux de Marylin Monroe qui, dit-on, le trouva adorable. C’est ainsi que, dès cet instant, sa vie prit, par définition, une pente descendante et, dix-huit ans plus tard, il figurait parmi les trois derniers élèves de sa classe (même si Andres travaillait plus que la plupart de ses camarades). Il pesait plus de cent soixante kilos. Malgré tout, un an et demi après, les capacités d’apprentissage dont il était doué comptaient parmi les plus rapides du monde (ou presque) et, à l’occasion, Andres se faisait de l’argent de poche en tant que mannequin.

DEUX FILLES, MIGNONNES, PASSENT DANS LA RUE. JE LES VOIS QUI ME RIENT AU NEZ. UNE PARTIE DE MOI ME DIT : « OU ELLES ME TROUVENT  TROP EXCITÉ, OU ELLES ONT LU PLEIN DE CHOSES SUR MOI. » UNE AUTRE PARTIE ME SOUFFLE : « J’AI L’AIR TELLEMENT RÉPUGNANT QU’ELLES VONT BIENTÔT VOMIR. » DONC, ÉVIDEMMENT, J’AI COMPLÈTEMENT PERDU LES PÉDALES.

Junior partait du principe qu’il était le don que Dieu faisait à l’Humanité ; il se mit à la recherche d’un élément supérieur, digne de ce don qu’il venait de se découvrir et à la hauteur de l’enthousiasme qu’il se sentait. Ne trouvant que des nuances de gris, il modifia son approche, et se mit en quête, cette fois-ci, de quelque chose de moindre valeur, y consacrant toutes ses forces combatives. Les nuances restaient du même gris, mais puisque le gris le plus sombre de la « liste des choses contre lesquelles il faut se battre » (l’illégalité liée à l’usage des stupéfiants et l’argent servant à prendre la mesure de ce qui ne devrait être mesuré) paraissait se rapprocher du noir plus que le gris le plus clair se rapprochait du blanc de la « liste des choses pour lesquelles il faut se battre » (plus d’éducation / une éducation plus étendue, ainsi que la liberté de penser pour soi-même / le scepticisme), Andres se rangea du côté du « contre » et, même si le fait que l’argent devenait la mesure de ce qui ne se laisse pas mesurer par l’argent, et qu’Andres en était irrité (et c’est encore le cas), il choisit le sujet de l’illégalité lié à l’usage des stupéfiants, en tout cas, du moins en partie, parce que cela paraissait le plus facile des deux. Son raisonnement sur la thématique des drogues était, et est encore le suivant : Les autres n’ont qu’à s’occuper des usagers. Moi, ce qui me préoccupe, ce sont les avantages financiers des fournisseurs, les criminels, ainsi que la corruption que génèrent l’illégalité et le gonflement des prix. Le peu de « bons côtés » faisant suite au caractère illégal des stupéfiants ne peut compenser, même dans une petite mesure, les « mauvais côtés ».

Toutefois, au cœur de sa Suède natale, peu d’encouragement, ou pas du tout. « Nous ne pouvons que déconseiller une thèse de ce genre. Personne, en dehors des forces de police et du monde universitaire, ne saurait en tenir compte », lança son directeur de thèse. « J’ai du mal à comprendre quel est le but que vous visez », avait affirmé Hans Holmér, membre de la Commission suédoise des forces nationales de police. « Nous ne pouvons partager une telle approche, » avait ajouté l’ONUDC de Vienne.

Puisque la perspective de passer du statut de « meilleur » élève à celui de médiocre étudiant en doctorat ne présentait aucun intérêt, Laszlo Jr. tira un trait sur sa carrière universitaire pour se lancer dans un nouveau projet : établir une liste de tout ce qu’un homme devrait avoir accompli, afin de se retrouver, un jour, en position de soutenir des affirmations dignes d’être défendues, et d’y être pleinement préparé.

En premier sur la liste, il avait noté : faire le tour du monde sur un bateau.

« ANDRES, VOUS ÊTES SANS DOUTE UN GROS COSTAUD, MAIS UNE NUIT, PENDANT VOUS SEREZ EN TRAIN DE DORMIR, JE VOUS FERAI LA PEAU », ME LANÇA UNE JEUNE FILLE SUR LE BATEAU. APRÈS, LE BATEAU FIT NAUFRAGE ET JE PERDIS MA DERNIÈRE COURONNE SUÉDOISE.

Laszlo baissa les bras : brisé, humilié, et regagnant la Suède en sachant, le digérant difficilement, que pour mener à bien tout ce qu’un homme devrait avoir accompli, il ne faut pas seulement une super liste, mais aussi de l’argent. Charlotte, une amie travaillant pour Bukowski’s (le Sotheby’s suédois, en quelque sorte) lui lança : « Moi, je te dis : "Achète l’art déco suédois", mais mon petit copain, lui, il te dit d’acheter de la verrerie artistique suédoise. » À partir de là, Laszlo Jr. a une idée : Orrefors, gamme 1925-1950. Il alla vider les rayons de verrerie des magasins, acheta pour pas cher dans des ventes aux enchères, remit en vente la série la moins intéressante de sa collection, publia un livre sur le sujet, fit fortune et connut la célébrité.

« J’ESSAYAI DE FAIRE COMPRENDRE À CES ÉCERVELÉS DE SUÉDOIS QUE LA VERRERIE ORREFORS ANNÉES 1925-1950 ÉTAIT LE SEUL DOMAINE QUI FAIT DE NOUS LES MEILLEURS DEPUIS LES OBJETS EN BOIS ET EN ARGENT DES VIKINGS. MAIS LÀ ENCORE, PERSONNE NE PRÊTA L’OREILLE. »

Pour la seconde fois, il établit une « liste de tout ce qu’un homme devrait avoir fait ». En réalité, selon toute vraisemblance, la liste se basait sur celle qu’il avait établie à l’âge de neuf ou dix ans. En la réduisant des onze points qu’elle comportait pour n’en garder que dix, Andres Jr. s’était débarrassé du « embrasser une princesse ». Après quoi, il passa vingt ans à réaliser (et à ne pas réaliser) ce qui était dans la liste.

3 ANS À OXFORD (), LICENCE DE PHILOSOPHIE (), LICENCE EN TECHNIQUES D’ÉCRITURE (), ANGLAIS ET TECHNIQUES D’ÉCRITURE (), L’OXFORD ADVANCED LEARNER'S DICTIONARY PAR CŒUR (), ATHLÉTISME (), TUER D’UNE BALLE UN TIGRE MANGEUR D’HOMME (RÉSOLUTION COMPLÈTEMENT RÉPUGNANTE, JE M’EN EXCUSE) (), SURFER PIPELINE (), 200 PAYS ÉTRANGERS (189, SI JE COMPTE AU PLUS LARGE) & TENIR LE RÔLE DE JAMES BOND (ÉCHEC TOTAL. ON EN RIT ENCORE PROBABLEMENT).

Vingt années durant, il vécut une dose  indécente de bon temps et de chance,accomplissant et ne pouvant accomplir les éléments de sa liste. Aujourd’hui, il semblerait qu’Andres Jr. se soit installé en Espagne, non loin de Malaga (mais il peut très bien se trouver encore sur les routes).

Deux sujets ont toujours préoccupé Andres Laszlo Jr. : « Rendre illégaux les narcotiques génère une série de mauvais côtés et très peu de bons » et « L’argent prend la mesure de ce qui ne devrait pas être mesuré par l’argent. » Pour autant, il ne cessait de se dire que d’autres étaient plus qualifiés que lui pour prêcher dans le désert, à faire connaître ces mauvais côtés, ces « dysfonctionnements », — c’était le mot qu’il employait —, et ce n’est que récemment qu’il comprit ceci : Le fait que l’argent prenne la mesure de ce qu’il ne devrait pas être autorisé à prendre pourrait très bien expliquer pour quelle raison l’illégalité liée à l’usage des stupéfiants n’a toujours pas fait l’objet d’une abrogation.

C’est à ce moment-là qu’Andres Jr., en comprenant que les deux griefs qu’il affectionnait le plus pouvaient peut-être se traiter l’un avec l’autre, en tandem, qu’il commença à se dire qu’il comprenait pourquoi l’on permettait aux discours sociaux et dysfonctionnels d’exister, de prospérer et de mener le monde. Alors seulement, il pensa pouvoir apporter sa pierre à l’édifice, et entreprit de prendre un stylo, d’aménager à sa série d’ouvrages Discours dysfonctionnels un point de départ (traiter dans des livres le seul discours dysfonctionnel pour lequel, selon lui, il en savait assez pour pouvoir, de manière significative, faire entendre sa voix sur l’illégalité liée à l’usage des stupéfiants).

JE ME DISAIS : « PENSER EN TERMES FINANCIERS N’EST PEUT-ÊTRE QU’UNE DES DYSFONCTIONNALITÉS LATENTES GÉNÉRANT DES DYSFONCTIONNALITÉS PATENTES OU MANIFESTES TELLES QUE L’ILLÉGALITÉ LIÉE À L’USAGE DES STUPÉFIANTS. »

Et, bien sûr, Junior réfléchissait à la question, et toutes sortes de dysfonctionnalités, latentes ou patentes, se laissaient voir. Alors que la première partie de Discours dysfonctionnels traite d’une dysfonctionnalité évidente, l’illégalité liée à l’usage des stupéfiants, la seconde partie, elle, évoquera ce qui génère les Discours dysfonctionnels en général.

(I) JE SOUHAITE PARTAGER MON OPINION CONCERNANT LES DISCOURS DYSFONCTIONNELS PARCE QUE JE CROIS QU’ILS ONT DE L’IMPORTANCE, ET POURRAIENT SERVIR À LA RÉORGANISATION DE LA SOCIÉTÉ. (II) JE VOUDRAIS PROMOUVOIR LES ŒUVRES DE MON PÈRE PARCE QUE JE PENSE QU’IL A ÉTÉ INJUSTEMENT OUBLIÉ ET PARCE QUE JE NE L’AI PAS TRAITÉ AUSSI BIEN QU’IL L’AURAIT MÉRITÉ DE SON VIVANT & (III) JE VOUDRAIS QUE LES TEXTES DE FICTION ET LES ADAPTATIONS DONT JE SUIS L’AUTEUR PERSONNEL SERVENT À LA VENTE PARCE QUE JE SENS BIEN QU’ILS ONT DE LA VALEUR ET DEVRAIENT ÊTRE APPRÉCIÉS POUR CE QU’ILS SONT. (IV) BIEN, DONC, J’AIMERAIS FAIRE DE L’HÉLI-SKI, ME PAYER DES SÉANCES TELLEMENT CHÈRES QU’ELLES SUSCITERAIENT LE DÉGOÛT, AVANT D’ÊTRE TROP VIEUX POUR MONTER DANS UN HÉLICO ET ME SUSPENDRE DANS LES AIRS.

Autre information : Laszlo Jr. est de nationalité suédoise et française et a vécu « partout ». Des hommes aussi bien que des animaux ont déjà tenté de l’assassiner une bonne dizaine de fois. Il parle anglais, suédois, espagnol, français et danois (même si une majorité de Danois ne s’en rendent pas compte). C’est un géant, et il a sans doute fait plus de choses insensées que vos cinq meilleurs amis sans cervelle réunis. Laszlo Jr. a également été ceci : acteur médiocre, mannequin trop grand, joueur de bridge à l’arrogance affirmée, protégé d’un joueur d’échecs, joueur de golf pratiquant le slice, collectionneur / exposant d’œuvres d’art, rameur dépourvu du sens de l’équilibre, lanceur de disques d’une lenteur à la limite du pathétique et ne suscitant de frissons chez aucun sportif.

BIBLIOGRAPHIE

1. SVENSK KONSTGLAS, 1991 (Sellin & Blomqvist) : ouvrage (uniquement papier) sur la gloire de la verrerie suédoise, du début du 20e siècle au milieu / à la fin du même siècle. C’est un beau-livre, publié dans l’intention d’informer « tous ceux qui influencent l’opinion publique » du fait que la verrerie suédoise des années 1925 à 1950 compte parmi les meilleures du monde, et ainsi de la nécessité de préserver notre patrimoine culturel. Hélas, bien que le livre se soit très bien vendu, la partie « message à transmettre » ne fonctionnait pas aussi bien que je l’avais espéré. Le livre peut se trouver sur des sites de vente d’ouvrages d’occasion tels que eBay & Tradera, à un prix compris entre 25 et 200 dollars, en fonction de l’état du livre, de la reliure et de la chance dont vous disposerez. J’ai aussi travaillé sur une deuxième édition, afin de disposer d’un ouvrage prêt à être édité, au cas où le sujet de la verrerie suédoise de l’entre-deux guerres prendrait un « nouvel essor ».

2. AUTRES OUVRAGES SUR LA VERRERIE (ouvrages en cours). À l’heure actuelle, l’écriture du SWEDISH CRYSTAL (LES CRISTAUX SUÉDOIS) me sert de tripotage littéraire. En outre, j’ai collecté assez de matière pour écrire FLYGSFORS/COQUILLE/PAUL KEDELV, mais l’ouvrage restera inachevé, sauf si l’on me fait cadeau des fonds européens.

3. THE CHALLENGE, 2015 (Amazon) : inspiré du best-seller / blockbuster d’Andres Laszlo Sr., MI TIO JACINTO/MY UNCLE JACINTO. Entre mes mains, Madrid, « La Quinta », les années 1940, la tauromachie et les 17 000 mots que nous trouvons chez Andres Laszlo Sr. se transforment et deviennent Le Cap, Mandela Park, 2010, l’univers de la boxe et 75 000 mots. C’est un livre pour les enfants de tous les âges. Il se présente accompagné de 70 illustrations grand format dans le même genre que celui de la couverture. Le livre est disponible en anglais THE CHALLENGE, en espagnol EL RETO, en allemand DIE HERAUSFORDERUNG, en italien LA SFIDA, en français LE GRAND DÉFI, et en suédois UTMANINGEN.

4. THE DRUG PROBLEM, 2017 (Amazon) : ouvrage affirmant que l’illégalité autour des stupéfiants relève d’un discours dysfonctionnel, et qu’une société adoptant une attitude plus libérale dans l’approche du problème des stupéfiants irait vers le mieux. L’ouvrage n’adopte pas de point de vue tranché quant à savoir si l’usage des stupéfiants est une bonne chose ou non, mais affirme avec emphase que les coûts socio-économiques de l’illégalisation du problème prennent plus d’ampleur qu’ils n’auraient dû si nous avions adopté une approche plus libérale. Il s’agit d’un livre controverse sur un sujet qui n’est pas des plus réjouissants, mais qui, néanmoins, se veut divertissant. C’est un livre sur les drogues comparable à nul autre. Il s’agit également du premier tome des Discours dysfonctionnels. La première partie de l’ouvrage est également disponible en espagnol sous le titre : EL PROBLEMA DE LA DROGA.

5. THE LASZLO & LASZLO CHRONICLES, 2017 (Amazon) : recueil de 45 (22+23) nouvelles. Mon père et moi avons tous deux mené une existence aventureuse. Parmi ces nouvelles, un grand nombre se lit comme du sur-mesure ou scénarios, c’est-à-dire qu’elles visent à attirer l’attention des réalisateurs d’œuvres cinématographiques ou de directeurs de scène. Les nouvelles présentent une certaine structure (et les nouvelles de Sr. ont été adaptées) afin d’offrir au lecteur une continuité sur tout un siècle, et de présenter une biographie. Le texte est actuellement disponible uniquement en langue anglaise, mais une version en langue française devrait voir le jour avant la fin du mois de mars 2018. Les nouvelles, sans leur chronologie ou continuité, sont d’ores et déjà disponibles en français sous forme de deux ouvrages séparés. Les traductions espagnole et suédoise sont en cours.

6. TRANSLATIONS/ADAPTATIONS x 5, 2013 – 2017. J’ai traduit et adapté (en partant d’une traduction simplifiée confiée à des sources externes) 5 des œuvres de Senior de l’espagnol vers l’anglais (et les 2 restantes sont en cours).

  • MY UNCLE JACINTO, 2015 (Amazon) : traduction et adaptation (secondaire) du texte original d’Andres Laszlo Sr., MI TIO JACINTO. L’adaptation en langue anglaise a ensuite vu sa traduction/publication en français en 2016 (Amazon) sous le titre : MON ONCLE JACINTO et en suédois en 2016 (Amazon) sous le titre : MIN FARBROR TJURFÄKTAREN.
  • PACO NEVER FAILS, 2015 (Amazon) : traduction et adaptation (secondaire) du texte original d’Andres Laszlo Sr. PACO EL SEGURO. L’adaptation en langue anglaise a pour objectif de rendre le texte plus attractif auprès des lecteurs contemporains et des réalisateurs d’œuvres cinématographiques, lesquels, par le passé, ont laissé entendre que l’œuvre les intéressait beaucoup.
  • SENIOR’S SHORT STORIES, 2017 (Amazon) : traduction (principale) du recueil de nouvelles d’Andres Laszlo Sr. SOLO EL PAISAJE CAMBIA, où j’ai adapté les histoires de Sr. pour les rendre plus modernes et les orienter « vers l’écran ». Les nouvelles ont également été traduites en français sous le titre : TOUT PASSE… Le texte, sous sa forme adaptée, constitue une partie de THE LASZLO & LASZLO CHRONICLES.
  • MOTHER UNKNOWN, 2017 (Amazon) : seul roman principal d’Andres Laszlo Sr. (MERE INCONNUE) qui n’ait pas été transformé en scénario de film (mais Senior négociait un contrat en ce sens lors de sa disparition). Le roman n’a jamais vu de publication en anglais sous forme d’édition papier et, en le traduisant de l’espagnol en anglais, j’en ai aussi assuré l’adaptation. Chose surprenante, tout cela répondait à peu de logique mais, à présent, tout va dans ce sens. L’idée du roman est une idée de classe moyenne : un homme à la recherche de la mère de son fils, mère dont il ignore encore l’identité.
  • DONA JUANA, 2017 (Amazon) : pièce de théâtre déguisée en roman court / nouvelles, et qui laisse voir Senior sous l’angle de l’écrivain et du directeur de scène de théâtre qu’il fut avant de se lancer dans l’écriture de romans. Une jeune fille est sur le point de voir son petit ami rompre lorsque, Don Juan, de retour du passé, lui apparaît, porteur de quelques conseils. Toutefois, il se trouve que la jeune fille apprend des conseils de Don Juan plus vite qu’il ne l’aurait cru. Le livre est disponible en anglais et constituerait une œuvre de théâtre ou opérette d’importance. La pièce a été jouée par Marcel Marceau dans un spectacle de mime, et je prendrais grand plaisir à en voir la représentation sous forme d’opérette/opéra ou, au moins, au théâtre.

7. THE CASPIAN CONNECTION (œuvre non publiée) : c’est l’un des deux grands projets qu’il me reste à réaliser. Dans cette trilogie, nous suivons les aventures du fils d’Odin se promenant aux alentours de la Terre au XXIe siècle, inconscient de son histoire familiale, et soumis à toutes sortes de tentations auxquelles il est censé résister. Les différents tomes sont déjà écrits et près d’être publiés en anglais (THE SEVENTH LOT & A QUESTION OF HONOUR) et en suédois (DET SJUNDE UTROPET EN FRÅGA OM HEDER) L’histoire en filigrane qui sert de toile de fond est assez élaborée, et je la conçois comme ne s’éloignant que très peu de celle que nous trouvons dans SA MAJESTÉ DES MOUCHES.

8. DYSFONCTIONAL DISCOURSES (ouvrage non publié) constitue le second projet d’envergure sur lequel je travaille. J’espère que l’ouvrage m’ouvrira les portes d’une reconnaissance universitaire et intellectuelle. L’ouvrage affirme que nous (c’est-à-dire l’Humanité) sommes organisés de manière dysfonctionnelle (comme, par exemple, quand nous assimilons les stupéfiants à l’illégalité), et s’efforce d’éclairer sous un jour nouveau les raisons qui nous poussent à agir ainsi.

OUVRAGES/PROJETS D’ANDRES LASZLO JR. EN francais

OUVRAGES/PROJETS D’ANDRES LASZLO JR. EN ANGLAIS

OUVRAGES/PROJETS D’ANDRES LASZLO JR. EN SUÉDOIS
OUVRAGES D’ANDRES LASZLO JR. DANS d’AUTRES LANGUE